Genre et âges : carrefours animés !

Le 28 octobre dernier, ScriptaLinea a participé à un événement consacré aux questions d'âgisme et de sexisme et organisé conjointement par l'Université Populaire d'Anderlecht, Entr'âges et Garance. Il mettait à l'honneur les Rebelles Intemporelles et Juliette Rennes, sociologue et historienne...

 

C'est à deux pas de l'immense carrefour en chantier de la Gare du Midi, à Bruxelles, que se rencontraient pour la première fois en chair et en os, le 28 octobre dernier, les Rebelles Intemporelles, ce groupe de femmes qui s'était créé, quelques mois plus tôt, autour des questions d'âges et de genres.

Cayetana Carrion, animatrice à Entr'âges, explique: "Les ateliers ont été conçus pour réfléchir ensemble à partir de nos expériences, de nos vécus de femmes d'âges différents et de nos savoirs en lien avec l'espace public, l'espace privé en tant qu'espace institutionnel (le travail, l'école) et l'espace intime. Ils ont eu lieu de février à juin 2021, en visioconférence. Les réflexions partaient des témoignages lors de nos rencontres, mais aussi de nos écrits: à partir d'une consigne, d'une orientation d'écriture, chacune écrivait un texte (fiction ou témoignage). L'écrit permettant une distance, le partage sur cette base facilitait les témoignages et les réflexions et questions que ceux-ci suscitaient. A partir de là ont été élaborées des revendications. A cela se sont articulés quatre moments de sensibilisation plus théorique à l'âgisme et au sexisme. Les écrits de Juliette Rennes, notamment, ont alors permis de conceptualiser et de visualiser les mécanismes qui amènent les femmes à ressentir et à comprendre l'espace public."

Carrefour de neuf femmes, donc, dont la plus jeune a 30 ans et la plus âgée, 65 ans.

Carrefour associatif, aussi, puisque les Rebelles Intemporelles ont été accompagnées par des animatrices de l'asbl Entr'âges et de l'asbl Garance, et qu'Entr'âges a collaboré au numéro "Vieillir dignement" de l'Université Populaire d'Anderlecht (UPA).

L'UPA, partenaire du projet, accueillait le 28 octobre, donc, toutes ces femmes et Public devant une scène où parle une intervenanteassociations, pour un événement qui a vu l'exposition et les lectures réalisées par les Rebelles Intemporelles s'articuler autour d'une conférence de Juliette Rennes, sociologue, et un débat animé par Céline Téret, de l'UPA: "A la croisée de l'âgisme et du sexisme: expériences de femmes".

L'UPA avait en effet contacté Entr'âges dans le cadre du numéro "Vieillir dignement" de la revue La Mauvaise Herbe, pour qu'Entr'âges y contribue par un article sur le sujet. Cette revue est en effet le carrefour de plusieurs paroles points de vue: associations, monde académique et publics de l'UPA - adultes et enfants - s'y côtoient. La rencontre avec Entr'âges a été l'occasion d'un partage autour des projets respectifs, d'où est venue l'idée de mettre sur pied une soirée sur le thème.

C'est donc le résultat d'un long processus né en 2019 que le public a pu découvrir la semaine dernière. Le public y a même été associé, puisque questions, commentaires et réflexions ont étayé la conférence de Juliette Rennes, et que le public a été également invité à continuer le manifeste élaboré par les Rebelles Intemporelles.

Pourquoi Juliette Rennes? L'UPA avait contacté Juliette Rennes, sociologue et historienne à Paris (Haute Ecole des Sciences sociales), pour écrire un article dans la revue. Il ne lui a cependant pas été possible d'honorer la sollicitation. C'est pourquoi l'UPA est revenue vers la sociologue quand il a été question de réaliser, par un événement, une prolongation du numéro "Vieillir dignement" et de rendre visibles les travaux Juliette Rennes.

"J'aime bien prendre l'angle des contestations", nous explique Juliette Rennes. "Je m'intéresse à l'âgisme, et en particulier à la façon dont c'est dénoncé, problématisé comme une injustice. J'essaie de comprendre pourquoi, depuis les années 1970, cette question a émergé comme une question politique: qu'est-ce qui a fait qu'on s'est dit que ça pouvait être autrement, et que l'organisation des âges pouvait être plus égalitaire, inventif et émancipatoire."

En amont de la conférence, la sociologue a rencontré, les Rebelles Intemporelles et a découvert l'exposition avec elles. L'exposition présente les textes réalisés par les Rebelles Intemporelles, des textes théoriques, mais aussi des cartes, résultat d'un travail graphique collectif, et qui rendent visibles les préoccupations des femmes par rapport à l'espace public, des cadavres exquis à partir de textes de Starhawk, écrivaine et militante écoféministe, ainsi que l'"Animale Fabuleuse", point d'orgue de l'exposition.

 

Quelques mots sur les associations impliquées dans le projet :

L'UPA est un espace d'échanges, de savoirs et de savoirs-faire accessible à toutes et tous et implanté dans le quartier du Triangle, à Anderlecht (Cureghem). Le pôle Enfants propose à la fois du soutien scolaire (école de devoirs), des ateliers, des stages artistiques et sportifs, souvent en partenariat avec d'autres associations. Le pôle Adultes propose des cours de Français Langue Etrangère, d'Informatique, un atelier théâtre, un atelier de création de documentaires. Le pôle Production et Conservation des savoirs est plus transversal. C'est dans le cadre de ce dernier pôle que l'UPA organise des événements et publie La Mauvaise Herbe, sa revue. La thématique du dernier numéro, "Vieillir dignement", est née notamment des interrogations des Mordus, un groupe actif à l'UPA depuis sa naissance, sur la place des personnes âgées dans la société. Les Mordus ont créé un documentaire à la suite duquel la crise sanitaire a questionné chacun·e sur ce que la société fait de ses aîné·e·s. La revue est donc une prolongation de la réflexion entamée il y a quelques années.

Entr'âges est une association anderlechtoise qui travaille à la lutte contre les stéréotypes et discriminations fondés sur l'âge. A travers ses projets, l'association entend favoriser le lien intergénérationnel. 

Garance est une association féministe intersectionnelle qui propose des stages d'auto-défense et des projets qui concernent l'espace public. Les stages sont programmés sur l'année, ils sont ouverts à toute fille, toute femme de tout âge. A côté des techniques de self-defense, les stages amènent une action préventive sur les violences faites aux femmes. L'association propose aussi des stages de défense verbale, qui aident à poser ses limites, à prendre soin de soi, et à déceler ce qui ne convient pas et ce à quoi il s'agit de mettre un terme.

Pour aller plus loin :

- Ecoutez l'émission radio "Des livres pour dire" consacrée à la conférence sur Radio Air Libre les 4 et 11 novembre prochains, de 17h30 à 19h (87.7 Mhz, www.radioairlibre.net) et sur notre site, ici.

- Procurez-vous le n°11 de la Mauvaise Herbe, "Vieillir dignement" en le téléchargeant ici ou en le commandant à l'Université Populaire d'Anderlecht: 02 380 92 27.

- Rendez-vous à l'une des séances du Festival du Film intergénérationnel, organisé par l'asbl Entr'âges: www.festivaldufilmintergenerationnel.be du 10/11 au 01/12/2021.

- Participez à l'un des stages de défense organisés par l'asbl Garance: www.garance.be.

- Participez à la campagne "Je poste donc je suis?!", qui interroge les canons de beauté véhiculés sur les réseaux sociaux, et les conséquences sur le bien-être et la santé mentale des femmes. Campagne menée par les Centres de Planning familial des Femmes Prévoyantes Socialistes. Plus d'info ici.